FANDOM


Horloge
Cet article est en cours de rédaction, merci de ne pas y apporter de modifications importantes jusqu'à disparition de ce bandeau. Si ce bandeau est présent depuis longtemps et qu'aucune modification n'est aportée, veuillez contacter un administrateur.



Morgoth l'Empaleur
Nom Réel Morgoth Damodar l'Empaleur
Pseudonyme(s) Broussewilliss (fourberie à Dhébrox)
date de naissance -11 IDF
date de mort inconnu
Race Humain
Métier Sorcier, Nécromant
Histoire Les Fantastiques Aventures de Morgoth
Liens avec d'autres personnages Mari de Xyixiant'h ;
membre de la Compagnie du Gonfanon ;
ennemi de Condeeza Gowan, de Sook; Général puis ennemi de Dumblefoot
Tous les personnages


Morgoth Damodar l'Empaleur est le héros du roman d'Asp Explorer éponyme. Né à Noirparlay sur Ymondïs, dans le Vantonois[1] de parent drapiers, il a suivi des études de nécromancie à l'école du Cygne Anémique.

L'enfance et les étudesModifier

L'enfance Modifier

On sait peu de choses sur son enfance. A part qu'il n'a pas été adopté par une pluvieuse nuit, abandonné par un guerrier roux [2]. Sa famille vivait à l'écart du village, car sa mère, Morticia l'Empaleur, n'avait pas encore hérité la grande maison familiale de ses parents. Son père, Waldemaar l'Empaleur, l'a très tôt envoyé faire de "ruineuses études"[3] de magie.

Les études Modifier

Il a suivi principalement l'enseignement de deux professeurs : Hégésippe Ciremolle et Théfouin Machebert, ce dernier ayant des vues peu orthodoxes qui convainquit son élève de quitter son école, en sus des mauvais traitements infligés par ses camarades[4]. Ce qu'il n'aura pas à regretter, puisque son école sera détruite quelques temps après par les Khazbûrn.

Morgoth l'Aventurier Modifier

Avant la formation de la Compagnie du Gonfanon Modifier

A Galleda Modifier

Suite à son abandon précoce des études, il part seul et sans argent pour Galleda, ou le gardien de la porte, Sterbin Colophyle, l'entraîne jusqu'à une des deux tavernes de la ville où il met son Art en pratique devant le peuple crasseux y dépensant son maigre salaire[5]. Il impressionne moyennement Vertu Lancyent, qui imagine derechef un moyen de profiter du naïf magicien.

En effet, celle-ci lui propose de participer à une pièce de théâtre[6], assisté par deux jeunes paysans Koïlindon et Thérand, qui devaient laisser leur terres en fermage. Après avoir joué dans les deux tavernes de Galleda, ils purent jouer devant le Baron de Galleda lui-même. Et là, la véritable raison d'être de la pièce fut révélée : car Vertu, qui devait à un moment réapparaître sur la scène, réapparu bien, mais pas sur scène et avec le trésor du baron entre les mains.

La foule se pressa d'arrêter les voleurs, mais Morgoth s'échappa grâce au manque de courage (ou au contraire la sagesse) du Galledien qui n'ose pas s'attaquer à un magicien, même jeune. Après avoir passé la nuit dans une cabane de jardinier, il sentit l'impétueux besoin d'entendre des explication de la part des trois voleurs qui se sont si habilement joués de lui. Il rentre donc de nuit dans la prison Galledienne[7], et se fait une fois de plus embobiner par les belles paroles de Vertu, qui le convainc de la faire s'évader. On apprendra par la suite que ses complices se seraient échapper avant leur pendaison programmée [3].

Sur la Route de Misène Modifier

Les deux compagnons se retrouvèrent donc à fuir Galleda sans grands regrets et à partir pour Misène. Sur la route de Misène, il se virent confier une mission qui allait changer la vie de Morgoth, et qui pourtant paraissait si banale : transporter un simple parchemin de l'Auberge du Basilic-de-Guingois jusqu'à l'exploitation forestière de Valcambray, à trois jours de cheval. Il reçurent aussi un anneau, comme preuve de leur identité. Sur le chemin, il sauvèrent Marken-Willnar Von Drakenströhm[8] de la pendaison à Brantemort[9].

Peu de temps après, Vertu se rendit compte que son épée Ryunotamago, un katana oriental acheté pour presque rien à l'aubergiste, était maudite : il décidèrent donc de faire un crochet par un monastère pour chercher le secours de la religion. Le seul monastère du coin était celui de Hegan, dieu de la Loi, dieu qui avait une dent contre le Chevalier Noir[10] : en effet, celui-ci, peu de temps avant, avait pillé un autre de ses monastère[11]. Durant l'office, une statue du dieu se brisa et son bras pointa en direction du Chevalier Noir, qui fut reconnu par un paladin de l'assistance. Il durent fuir, grâce à un sort de Morgoth, laissant chevaux et armes (sauf Ryunotamago) au Monastère. Poursuivis, ils furent rançonnés par une troupe de voleurs et furent sauvés par l'esprit d'à propos de Morgoth, mais dont ils épargnèrent un membre (Piété Legris, dans lequel Vertu avait reconnu un frère) ils trouvèrent un abris dans une grotte où Mark trouva un passage secret menant à un donjon.

Après quelques découvertes, dont celle d'un anneau identique à celui donné par le commanditaire, il tombèrent dans une salle immense (autant que dure à décrire) ou trônait une dantesque et non moins immense machine, reliée à quatre sarcophages de verre, un contenant une Elfe, un autre contenant un Troll, encore un autre contenant un Vampire et le dernier un Loup-Garou. Tous étaient morts, ou du moins donnaient cette impression. Alors qu'ils s'apprêtaient à profaner le cercueil de l'Elfe, un horrible monstre, qu'ils savaient s'appeler le Divisé, les attaqua, et il fut défait grâce à Morgoth, qui lança un sort qu'il pensait ne jamais pouvoir lancer. Toutes les âmes avalées par le Divisé furent lâchées, et une d'entre-elles rejoignit un des sarcophages de verre : celui de l'Elfe, qui s'éveilla. C'est ainsi que Xyixiant'h, future femme de Morgoth, le rencontrât. Seul "hic" à cette jolie histoire, Xyixiant'h était amnésique.

Après avoir deviné qu'en fait, ce qu'ils devaient amener à Valcambray était l'anneau, qui servait de clef pour entrer dans le donjon pour chercher la machine (qui était une machine a rendre immortel)[12] ils prirent la décision de ressortir par là où ils étaient entrés, et de faire comme s'ils n'avaient pas détruit l'objet des recherches de leur commanditaire. Ce qu'ils firent.

Mais en chemin, Hegan, qu'on avait fini par oublier, se manifesta à nouveau. Il envoya son paladin, qui combattit un Mark épuisé et mal armé, qui s'en tira en profitant d'un moment de surprise de son adversaire. L'Ange Azymaël vint le chercher en personne pour l'emmener dans la Géhenne, mais Mark insulta l'Ange et le dieu, ce qui fit venir Hegan lui-même. L'argumentation de Mark était simple : Hegan était un dieu feignant, et il avait fallu qu'il pille un monastère pour qu'il s'intéresse à lui, alors qu'il avait tué, égorgé, pillé, ... toute sa vie sans rien craindre des dieux. Hegan fut touché : et après lui avoir montré son pouvoir et la souffrance qu'il pourrait ressentir, décida d'en faire son paladin, avec Azymaël déguisé en oiseau immaculé pour le surveiller.

C'est en cet équipage que les quatre aventuriers arrivèrent à Banvars.

A Banvars Modifier

A peine eurent-ils partagé les gains (Morgoth prit, en plus de l'or, le Tome d’Argent du Codex Incubus d’Alizabel, qui lui servira en maints occasions). Après avoir pris le gîte dans une auberge, ils furent accostés par un commanditaire, qui leur promit 50 ducats d'or, pour une simple participation à une épreuve préliminaire inconnue, dont les vainqueurs se verraient proposer une importante mission. Bien sur, il acceptèrent tous les quatre (qui refuserait 50 ducats d'or?).

C'est à Banvars et dès la première nuit (passée dans une auberge sans intérêt particulier), que Morgoth et Xyixiant'h se connurent plus intimement que ne se connaissent généralement de simples compagnons d'aventure. C'est à Banvars aussi que Mark récupéra sa noire armure et rejoignit les Paladins de l'Ordre Très Saint du Cœur d'Azur, que Morgoth fut tenté de changer de nom[13] c'est à Banvars enfin que Morgoth suivit les cours d'escrime de Vertu, puis de chaîne de Vertu[14] et de Mark, chaîne qu'il eu l'occasion d'utiliser en vrai dans cette même ville, nous en reparlerons.

Il rencontra a Banvars quelques ex camarades d'école, Chalabi et Roman, dont il était le souffre douleur, et il en profita pour se venger. En effet, ceux-ci vaquaient à leurs petites affaires minables, cherchant une troupe d'aventuriers qui aurait l'envie saugrenue de les prendre en apprentissage. Il leur dit qu'il était sorcier de plein droit dans une compagnie, il les fit verdir de jalousie en leur présentant Xyixiant'h (qui est rappelons-le, d'une beauté exceptionnelle), puis blanchir de peur[15] en leur présentant Mark, affublé de son horrible armure noire. En échange, ils lui apprirent que le Cygne Anémique, son école de magie, avait été détruite peu de temps après son départ, et Morgoth décida de mener l'enquête. Ses camarades lui dirent qu'il y avait un témoin, un certain Bobal, ou Babal, un colporteur d'objets en buis.

Après cela, ils revinrent dans leur auberge et partir s'entrainer de nouveau, et Mark accepta d'enseigner à Morgoth l'art de la chaîne. Il se rendirent ensuite dans une auberge de sinistre réputation, les Crocs de Lembar. Un inconnu en profita pour engager un Ambrin, qui provoqua Morgoth en duel. Après un dur combat, ou le sens de l'à-propos de Morgoth le sauva, il tua l'Ambrin. Xyixiant'h, la seule de la salle à avoir parié sur Morgoth, devin riche[16]. Morgoth s'en voudra toute sa vie d'avoir tué cet homme afin d'en mettre plein la vue à Xyixiant'h. Ils retournèrent se coucher, et Mark qui vint les reveiller, trouva Morgoth dans les bras de Xy.

Ils allèrent ensuite chercher ce Bobal, et il se trouva qu'il s'appelait en fait Sormonel, et était vendeur de des et de cartes à jouer. Il apprit à Morgoth et à Mark qui l'accompagnait (il profita d'ailleurs de l'occasion pour conseiller à Morgoth de ne rien dire à Vertu sur les développements de son amitié avec Xyixiant'h, car elle risquait d'être jalouse), qu'une troupe de chevaliers noirs (les futurs Khazbûrns).

Tombe Helyce et la fuite à Sandulsamalennar Modifier

Dans la Compagnie du Gonfanon Modifier


Searchtool Article détaillé : Compagnie du Gonfanon.


Après la Mort de Vertu Modifier

Morgoth à Gunt Modifier

Morgoth Général Modifier

La reconquête de Gunt Modifier

La prise de pouvoir Modifier

Morgoth Magiocrate Modifier

Morgoth et l'exploration spatiale Modifier

L'intérêt de Morgoth pour les astres est manifeste dans "Morgoth en RTT"[17], où il s'exprime en ces termes :

On ne m'ôtera pas de l'idée que c'est un triste destin pour une civilisation. Peut-être l'homme est-il condamné par sa nature à retomber éternellement dans les mêmes erreurs, mais j'aime à croire qu'il n'est que la victime des chaînes qui le lient à ce vieux monde décadent. Qui sait, l'avenir de notre espèce réside peut-être dans les cieux, un glorieux destin parmi les étoiles... Peut-être verrons-nous un jour une génération de jeunes gens hardis à l'âme bien trempée et au coeur plein de rêves partir vers les cieux pour explorer de nouveaux mondes étranges, chercher de nouvelles formes de vie, de nouvelles civilisations, et s'aventurer crânement là où nul homme n'était allé auparavant...

A son arrivée au pouvoir, Morgoth a lancé un ambitieux projet d'exploration spatiale par le moyen de vaisseaux spatiaux propulsés par magie. En ceci, il reprend, tout en s'en éloignant, les recherches menées trente ans plus tôt dans la cité Balnaise de Schizietta sous la houlette de Fabrizzio d'Areva. Il s'allie pour ce faire à divers royaumes du continent Klisto, pour fonder l'Astrocorps.

L'histoire est contée dans les histoires des Cretinous Star Sauvageons.

La guerre de StrapongieModifier


Searchtool Article détaillé : Guerre de Strapongie.


Compagnie du Gonfanon
Marken-Willnar Von DrakenströhmMonastorioXyixiant'hVertu LancyentMorgoth l'EmpaleurGhibliRobert SarlanderPiété LegrisClibanios

Notes Modifier

  1. Il a gardé de cette ascendance Vantonnoise une taille exceptionnelle pour un magicien, puisqu'il mesure 1m93
  2. " Alors toi, on peut te raconter n'importe quelle espèce d'invraisemblable connerie, et tu gobes. Dis-donc, bougre d'ahuri, tu n'as jamais remarqué que tu ressemblais à tes frères et soeurs comme deux gouttes d'eau ? "
  3. 3,0 et 3,1 Morgoth X : Morgoth en RTT
  4. Morgoth I : Lansquenet&Fariboles
  5. Et tout ça pour trente-deux sous, deux oignons bien gras, et une sorte de lacet en cuir.
  6. Rédigée par Vertu elle même, nommée Lansquenets&Fariboles, ce qui a donné le nom du titre du premier épisode des Morgoth
  7. En fait deux vieilles caves à vin vides séparées par des barreaux, car on a séparé hommes et femme
  8. Que dans la suite de l'article nous nommerons Mark pour d'évidentes raisons
  9. Où il avait été reconnu coupable de brigandage, vol à main armée, enlèvement et séquestration, homicide au premier et au deuxième degré, viol avec actes de barbarie, usurpation d’identité, de décoration, de qualité et de grade militaire, parjure, blasphème, vol et destruction de matériel religieux, saccage d’édifice religieux, pratiques obscènes et scatologiques dans une enceinte consacrée, injure publique, subornation de témoin, corruption active et passive, tapage nocturne, coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner, braconnage, exhibition publique d’organes génitaux, exercice illégal des professions de médecin, avocat et banquier, contrefaçon de monnaie royale, contrebande d’or, de sel, d’alcool, d’armes, de matériel agricole et de substances stupéfiantes, pratique de la nécromancie, commerce avec le démon, pratique de culte illicite, détournement de mineurs, pédérastie, cruautés envers les animaux, délit de grivèlerie, commercialisation d’aliments avariés, stationnement illicite de véhicule devant un bâtiment officiel, association de malfaiteurs, complot visant à l’évasion de prisonniers, possession et recel d’esclaves, complot contre la sûreté de l’état, tentative de régicide, apologie du suicide, incitation à la haine raciale, port d’armes prohibées, insultes à agents de la force publique dans l’exercice de leurs fonctions, outrage à la cour, atteintes aux bonnes mœurs, fraude fiscale, forfaiture, haute trahison et dégradation de mobilier urbain.
  10. Mark
  11. Ce qui avait conduit à son arrestation et à sa pendaison avortée.
  12. Le secret des dieux
  13. Mais il ne put pas, car la ville de Banvars ne créé pas de nouveaux noms, il faut choisir parmi des noms déjà abandonnés, et qui étaient pires que le siens, comme Argcoth Enfantnumérodeux, Baba Oreste, Bâtonmerdeux Ludivine, Bindpackage Armaturemétallique, Destructeur-des-mondes Anselme, Filsdejoseph Jesus, Fellation Jacques, Gloirasatan Léonce, Kaskapointe Julie, Kobold Rodolphe, Le Gynécide Elric, Leknout Schlage, Menupoil Zorgan-le-ravageur, Palindrome Ava, Pisquependre Jules, Rejetondumalin Damien, Renicus Johnny, Rkimuss Zelda, Siegheil Benito, Sucerdesqueues Jaime ou Troischatonsfloconneuxenformedetétines Sigismon-Théodule. On comprendra qu'il se soit abstenu.
  14. Les parties de Morgoth en gardent un souvenir douloureux
  15. Je sais très bien que ça se dit pas. Sachez que je m'en fiche.
  16. Elle ne savait pas qu'elle avait un compte bien garni à la SEB (Société Elfique de Banque)
  17. Il semble d'ailleurs y refléter l'intérêt de l'auteur voir :http://aspexplorer.livejournal.com/191699.html?view=2758867#t2758867

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard