Fandom

Kalonopédia

Platiton

129pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Discussion0 Partager

Platiton, le Grec oublié, est un philosophe Bardite[1] . Il est entre autre auteur de la fameuse maxime «  La guerre, c'est cruel ». Il apparait notamment dans l'école de Bralic. C'est une caricature de Bernard Henri Lévy[2].

Débuts Modifier

Il naquit probablement à Thèbes aux alentours de 520-510 av. J.C. et eut pour maître le grand Sogratte d'Excéma[3], à l'école duquel il apprit la rhétorique, la logique, la géométrie et, d'après les écrits de certains de ses condisciples quelque peu jaloux, d'autres matières plus distrayantes.

C'est d'ailleurs lors de ses études qu'il énonça le premier de ses célèbres aphorisme : " Je me demande si nous autres Grecs ne sommes nous pas quelque peu portés sur les gens de notre sexe ". Cette interrogation, toujours d'une dramatique actualité, fit en son temps scandale et lui attira, tout à la fois, des amitiés solides et quelques inimitiés acharnées. " Je préfère mes amis à mes ennemis ", aurait-il alors lâché, dans un trait d'une ironie mordante qui fit un temps taire ses contempteurs.

Voyage à Alexandrie Modifier

Ses études terminées, il partit pour Alexandrie, le cœur intellectuel du monde antique, et pour la première fois, il fut confronté au monde " Barbare ", c'est à dire non-hellénique. A cette occasion, il aurait dit " Vérité en deçà des monts Phrynée, mensonge au delà ", un esprit de tolérance dont nous gagnerions à nous inspirer. Particulièrement frappé par la culture millénaire de l'Egypte et par la majesté de l'architecture monumentale, il tomba en arrêt devant la splendeur des pyramides de Gizeh : " Comme c'est grand. Dire qu'ils ont fait ça sans connaître la roue. C'est impressionnant ". En ces temps où la philosophie incluait la science, Platiton était autant géographe, ethnographe, économiste et observateur avisé des mœurs de son siècle. Ainsi il parvint à résumer toute la culture égyptienne d'une phrase d'une justesse et d'une concision stupéfiantes : " Sans le Nil, l'Egypte ne serait qu'un désert ".

Retour en Grèce Modifier

De retour en Grèce, il s'installe à Athènes où la République vit ses heures les plus glorieuses. Cependant, un chagrin d'amour avec l'hétaïre Algara lui inspirera sa pièce la plus fameuse, " L'enterrement tragique ", dont ne nous sont parvenus que des fragments. En voici un extrait, magistral :

-CLAVOS :
Clitemnestre l'oracle m'a parlé, et m'a enjoint de me défier de ce qui est sous mes sandales. Qu'a-t-elle voulu dire, ô, sage éphèbe, éclaire donc la prophétie de la pythie à la flamme de ta raison.

-MESCULAS :

Est bien souvent obscure le verbe de la pythonisse, car il importe que la vérité ne soit point donnée aux mortels sans les voiles du mystère. Sache cependant que la réflexion permet de déjouer les pièges des dieux et, après maint épreuves, de connaître les cours de ta destinée.

-CLAVOS :

J'entend, mon ami, mais j'entend, mais que m'a-t-elle signifié de sa prédiction ? Quel sera mon lot, pauvre de moi !

-MESCULAS :

Je l'ignore, Clavos, mais je gage que lorsque l'heure sera venue, lorsque le moment sera propice, alors tes yeux seront dessillés et le dessein des dieux te sera révélé. Il se peut que cela ne soit que dans de nombreuses années, il se peut que cela ne soit qu'au soir de ta vie, lorsque le temps aura blanchi les cheveux de ta tête et que parmi tes enfants, tu t'apprêteras à mourir…

-CLAVOS :

Laisse, Mesculas mon ami, car l'avertissement de la pythie vient de m'être cruellement révélé, et sur l'excrément de Triskélé mon fidèle compagnon canin, je viens de glisser pour choir douloureusement sur le pavé.


Il participe aussi à l'érection du Parthénon, et suprême honneur, il sera l'auteur de la maxime qui ornera son fronton (contrairement à ce qui aura été dit par la suite) : " Connais-toi toi-même et tu sauras qui tu es ". Tout l'humanisme grec, tout l'idéal européen gravé dans le marbre. Platiton prendra souvent part aux débats de l'assemblée athénienne, la première démocratie du monde. Cet homme peu suspect de lâcheté fut un des plus grands défenseurs de la paix avec Sparte, et dans son discours sur l'absurdité de la guerre, il s'exclama, lumineux de lucidité : " La guerre est un déchaînement de violence, un retour à la barbarie. Bien des hommes malheureux y trouvent la mort, et l'issue du combat n'est jamais certaine ". Cependant, les fauteurs de guerre auront le dernier mot, et comploteront pour se débarrasser d'un adversaire si brillant.

Mort Modifier

Menacé d'une infamante condamnation à mourir lapidé, il préfèrera s'empoisonnera à la digitaline, consolant ses disciples : " Plutôt la mort que le deshonneur ". Dans ses derniers mots, il traduira tout le désarroi de l'homme face à l'issue inévitable : " Pourquoi si tôt ? Il m'a semblé que ça a passé si vite ! ". Ainsi s'éteint un homme sage.

Postérité Modifier

Si Platiton est aujourd'hui oublié, sa pensée immortelle n'en rayonne pas moins sur notre civilisation. Chaque jour, les media modernes, les satellites et les fibres optiques relaient la parole platitonéticienne, et tandis que l'auteur disparaît de la mémoire des hommes, il triomphe par son verbe. " Ainsi va le monde ", aurait dit le grand homme.


Bibliographie Modifier

  • "Platiton et son siècle" par Jacqueline de Romilly (P.U.F.)
  • "Anciennité et modernitude : Platiton revisité" de Franklin Roberval (Hoechst)
  • "Heidegger et la pensée platitonéticienne" par Gustave Platéreau et Winono Horowitz (Monastir Publishing)

Et pour les anglophones, l'excellent ouvrage de Cornelius Wickham :

  • "Awaiting Platito on the crossroad" (Harvard Press)

Oeuvres de Platiton Modifier

  • "L'enterrement tragique"
  • "Voyages par delà les mers"
  • "Considérations météorologiques"
  • "Le Bancal"
  • "L'hiver, j'ai froid"
  • "Pensées"
  • "Ma vie avec Lara Croft"
  • "Athlètes, éphèbes et gitons, avec illustrations pour gentilshommes de goût"
  • "J'irais tomber sur vos crashes"

Références Modifier

  1. Ou grec. Voir la page de référence sur SLC
  2. l'usage de la locution "Barbarie à visage humain" en étant la preuve la plus patente
  3. Le Platiton qui apparait dans Bralic est un personnage quelque peu différent, confronté à Sogratte d'Hexema

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard